Accueil du site > Notre association > Actualité de l’association

Actualité de l’association

vendredi 18 septembre 2009

Cette page rassemble les brèves qui concernent l’actualité de notre association.

Le samedi 2 novembre 2019 à 15 heures à l’espace Jean Jaurès de Chauny (Aisne), Alain Ripaux prononcera une conférence sur Charles de Gaulle et le Québec.

Entrée libre. Venez nombreux !

L’Association FFO, présidée par Alain Ripaux, a publié le 15 septembre 2019 le communiqué de presse ci-dessous par rapport à la situation de la langue française en France et dans le monde.

DÉFENDRE LA LANGUE FRANÇAISE !
APPEL À TÉMOIGNAGES !

Depuis plus de 50 ans, nous sommes envahis par la langue anglaise et la culture anglo-saxonne qui s’imposent dans de nombreux domaines : les médias, la publicité, le commerce, la télévision, internet, l’enseignement supérieur, les institutions européennes et internationales.

Chaque jour, de nouveaux mots anglais sont imposés par les médias et les puissances de l’argent. Les jeunes générations ne savent plus rédiger de courriers en français classique et utilisent quotidiennement de nombreux anglicismes pour envoyer des courriels, des textos et communiquer avec leurs correspondants. Les médias et le monde des affaires sont responsables et complices de cette situation dangereuse et inacceptable.

Dans notre univers multiculturel il n’est pas normal que la langue anglaise et la culture anglo-saxonne dominent la plupart des pays de la planète et imposent un certain colonialisme culturel, linguistique et économique. Suite à la sortie de la Grande Bretagne de l’Union européenne, il est nécessaire que la langue anglaise ne soit plus la langue prépondérante de l’Europe, mais une langue parmi d’autres. Il devient urgent à ce que la France et notre langue nationale reprennent toute leur place en Europe et dans le monde.

La loi Toubon, votée le 4 août 1994, devait défendre la langue française. Mais, avec la complicité des gouvernements successifs et de certains groupes de pression anglophiles, cette loi n’a jamais été totalement appliquée. Dans ce domaine, comme dans beaucoup d’autres, nous sommes trahis par nos élites qui rêvent d’un monde dominé par l’impérialisme culturel, linguistique et économique anglo-saxon.

N’oublions pas que la langue française est "la langue de la République" comme le précise l’article 2 de la Constitution de 1958. C’est aussi la langue du peuple français et du peuple du Québec ainsi que de plus de 300 millions de francophones dans le monde entier.

Au Québec, la Charte de la langue française, appelée aussi loi 101, votée par l’Assemblée nationale le 26 août 1977, a permis de donner un statut officiel au français et de protéger notre langue dans les secteurs de la toponymie, de la publicité, des affaires, du commerce, du travail, de l’enseignement et de l’affichage.

Le Conseil supérieur de la langue française contrôle la bonne application de cette loi et encourage les initiatives pour défendre notre langue commune. Mais, avec la mondialisation et l’arrivée massive de milliers d’immigrants anglophones, le français se trouve particulièrement menacé, surtout à Montréal, deuxième ville francophone du monde. Selon certaines statistiques canadiennes, les Canadiens français du Québec deviendraient minoritaires à partir de 2035.

Il devient urgent d’agir et de résister à l’impérialisme culturel et linguistique anglo-américain avant qu’il ne soit trop tard.

C’est pourquoi nous avons fondé une association franco-québécoise pour la défense de la langue française et de la francophonie. Nous organisons régulièrement des conférences et nous présentons des expositions. Nous intervenons auprès des élus et des médias. Nous participons à des manifestations culturelles dans les Hauts de France et dans d’autres régions. Nous éditons une belle revue francophone avec des articles historiques et linguistiques, sur la défense de la langue française et de la francophonie et les relations franco-québécoises.

Cette année, nous avons le projet de publier un ouvrage sur la situation de la langue française en France, au Québec et dans le monde francophone. Cet ouvrage historique et linguistique comportera en particulier un répertoire des anglicismes à éradiquer absolument comme people, fashion-week, week-end, fake-news, mail, black-friday, etc...

Dans le cadre de cet ouvrage, nous souhaitons également présenter les témoignages, d’auteurs, de journalistes, d’enseignants, d’étudiants, de lecteurs, de responsables politiques et associatifs qui s’inquiètent de l’invasion grandissante de la langue anglaise et de la culture anglo-saxonne.

Nous vous invitons à nous faire connaître votre intérêt pour ce projet linguistique et votre témoignage sur la situation de la langue française et des mesures qui s’imposent pour protéger la langue de Molière et résister à l’anglicisation de la France, du Québec et du monde francophone.

Alain RIPAUX
Président de Francophonie Force Oblige
Historien, chercheur et conférencier

Manifeste pour la langue française

dimanche 16 juin 2019

Voici le texte du "Manifeste pour la langue française" adressé au président de la république française par différentes associations et personnalités francophones autour du monde.

PDF - 167 ko

Dans le cadre de la semaine de la langue française et de la Francophonie, Alain Ripaux donnera une conférence sur « Le réveil du français en Louisiane » le dimanche 24 mars 2019 à 15h à l’espace Jean Jaurès de Chauny (Aisne). Entrée libre.

Vous pouvez ici télécharger l’affiche de présentation :

PDF - 2.2 Mo

Vous pouvez également, en suivant ce lien, écouter une très intéressante émission où le Louisianais Joseph Dunn explique comment le français reprend vie en Louisiane :
https://frenchmorning.com/revolutio...

Assemblée générale de FFO

lundi 4 mars 2019

L’assemblée générale de notre association partenaire, FFO, s’est tenue le samedi 2 mars 2019 à Chauny (Aisne). Voici un article du journal « Aisne Nouvelle » qui évoque cet événement.

JPEG - 93.6 ko

A l’occasion du Grand Débat National lancé par le président de la République, l’association FFO propose un certain nombre de "doléances" pour défendre la langue française et la Francophonie. Vous pouvez en prendre connaissance dans le fichier ci-dessous :

PDF - 83.5 ko

Cette association partenaire a également fait l’objet d’un article dans "Le Courrier Picard" du 6 décembre 2018 :

Voici les vœux de Noël 2018 formulés par François Legault, le nouveau Premier ministre du Québec.

Joyeux Noël à toutes et à tous !

La nouvelle revue francophone de FFO vient de sortir : 40 pages en couleur, avec des articles de fond sur la francophonie, la défense de langue française, l’enseignement de l’histoire, Louis Hémon, et les dernières nouvelles du Canada et du Québec.

Cette belle revue est disponible dans certaines librairies au prix de 5 € ou 8,50 € par correspondance à FFO - 345, Rue de la Mairie - 60400 Appilly. Vous pouvez aussi télécharger ce bon de commande :

PDF - 84.3 ko

Merci de votre soutien et de faire connaitre cette revue autour de vous.

Dans l’Aisne, Chauny s’intéresse à la défense de la langue française.

Une exposition franco-québécoise est présentée dans l’espace François Mitterrand à Chauny (Aisne) du 10 au 15 septembre 2018.

Le samedi 15 septembre 2018 à 15 heures, Alain Ripaux, président de FFO et vice-président de Frontenac-Amériques, fera une conférence intitulée : « Défendre la langue française et la francophonie ».

L’exposition « 400 ans de présence française en Amérique du Nord, du Québec à l’Acadie » se tient à Noyon (Oise) du 26 au 30 juin 2018 au théâtre du Chevalet, avec une conférence d’Alain Ripaux le samedi 30 juin à 17h.

Le bureau de l’association Francophonie Force Oblige remercie Monsieur Gilbert Lévesque de Montréal, militant depuis toujours de la francophonie, d’avoir bien voulu accepter de devenir membre bienfaiteur à vie de FFO et de devenir Délégué international pour le Québec et le Canada. Nous rappelons que l’association a été fondée par Alain Ripaux et Gilbert Lévesque peu après la conférence du 24 septembre 2017 à Montréal (Québec) sur "Charles de Gaulle et le Québec, de la Révolution tranquille au Québec libre".

En Picardie, Odile Bénedet et Bruno Ripert sont aussi membres fondateurs de cette association militante francophone.

N’hésitez pas contacter le président Alain Ripaux pour toutes précisions : francophonie.ffo2018@laposte.net ou alain.ripaux@laposte.net

Voici la nouvelle plaquette de présentation de l’association FFO :

PDF - 796 ko

Voici la bulletin d’adhésion à télécharger et à renvoyer :

PDF - 709.9 ko

Courrier à l'attention de M. Emmanuel Macron Le 20 janvier 2018, le Journal officiel a annoncé la création d’une nouvelle association franco-québécoise pour la défense de la langue française et le rayonnement de la francophonie et de la culture française. Cette association est basée en Picardie, dans la région de Noyon. Francophonie Force Oblige a surtout des ambitions nationales et internationales.

Les membres fondateurs : Odile Bénédet, Alain Ripaux et Bruno Ripert sont de grands amis du Québec et de la francophonie. Le président, Alain Ripaux, a fait de nombreux voyages au Québec et dans les pays francophones. Il fait régulièrement des conférences et a publié plusieurs ouvrages sur le Québec, la francophonie, les régions françaises de l’Ouest et sur Charles de Gaulle. L’association a de nombreux projets culturels et militants : organisation de conférences, de colloques, d’expositions, édition d’un bulletin d’information, de livres et de brochures sur l’histoire et la culture des peuples francophones.

FFO (Francophonie Force Oblige) souhaite intervenir auprès des élus et des pouvoirs publics pour obtenir l’application pleine et totale de la loi Toubon qui devait défendre la langue française. Elle a aussi pour objectif d’intervenir auprès des médias et des sociétés qui utilisent l’anglais de façon abusive et ne respectent pas notre langue nationale.

FFO veut intervenir auprès de Bruxelles et des organisations internationales afin que les documents de travail et les communications se fassent en français. Comme le rappelle le président de FFO : « N’oublions pas que le français est la langue de la République comme le précise l’article 2 de la Constitution de 1958 », que « le français a un statut officiel dans 32 pays et il est parlé par plus de 275 millions de francophones sur les cinq continents et c’est toujours une langue internationale de culture et de communication ».

Dans son dernier livre Charles de Gaulle, une certaine idée du Québec, Alain Ripaux écrivait « Depuis plus de vingt ans, nous sommes envahis par la culture anglo-saxonne et la langue anglaise qui s’impose dans de nombreux domaines : les médias, la presse, la télévision, la publicité, le commerce, Internet, l’enseignement supérieur, les institutions européennes, etc. »

Chaque jour, de nouveaux mots anglais sont imposés par les médias et le lobby anglo-saxon. Les jeunes générations ne savent plus rédiger de courriers en français classique et utilisent quotidiennement de nombreux anglicismes pour envoyer des courriels et des textos et communiquer avec leurs correspondants. Les médias, le monde des affaires et de la publicité sont particulièrement responsables et complices de cette situation inacceptable. La loi Toubon, votée le 4 août 1994, devait défendre la langue française. Mais, avec la complicité des gouvernements successifs et de certains groupes de pression anglophiles et proaméricains, cette loi n’a jamais été vraiment appliquée. Dans ce domaine, comme dans beaucoup d’autres, nous sommes trahis par nos élites qui rêvent d’un monde dominé par l’impérialisme politique, économique, culturel et linguistique anglo-saxon.

Au Québec, la Charte de la langue française, appelée aussi loi 101, votée par l’Assemblée nationale le 26 août 1977, a permis de donner un statut officiel au français et de protéger notre langue dans les secteurs de la toponymie, de la publicité, des affaires, du travail, de l’enseignement et de l’affichage. Le Conseil supérieur de la langue française contrôle la bonne application de cette loi et encourage les initiatives pour défendre la langue de Molière. Mais, avec le retour au pouvoir du Parti libéral fédéraliste et de l’arrivée de dizaine de milliers d’immigrants anglophones, notre langue commune se trouve particulièrement menacée, surtout à Montréal, deuxième ville francophone du monde.

Le président de FFO invite « tous les francophones à résister l’impérialisme culturel, linguistique, politique anglo-saxon ainsi qu’au colonialisme britannique et anglo-canadien ». Il souhaite une relance de la coopération avec le Québec et avec tous les peuples de langue française ainsi que de l’apparition d’une véritable solidarité francophone.

La première décision du bureau de l’association a été de nommer Gilbert Lévesque de Montréal, militant de longue date de la francophonie, Délégué international pour le Canada et le Québec. L’association recherche également des correspondants et des délégués dans les régions françaises ainsi qu’en Belgique, en Suisse et dans les pays et communautés francophones. La prochaine conférence d’Alain Ripaux aura lieu à l’occasion de la Semaine internationale de la francophonie. Le thème de la conférence sera « La francophonie universelle ou la diversité culturelle autour de la langue française ». Le premier numéro du bulletin d’information de FFO sortira au printemps prochain.

Les personnes intéressées par la défense de la langue française, le rayonnement de la francophonie et les activités de FFO peuvent contacter les personnes suivantes :

- Alain Ripaux - Auteur et conférencier - Président de FFO - 345, rue de la Mairie - 60400 Appilly (Hauts-de-France ) - Courriel : Francophonie.ffo2018@laposte.net ou alain.ripaux@laposte.net - Téléphone : 06 09 44 95 34

- Gilbert Lévesque - Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres - Délégué international de FFO pour le Québec et le Canada - Maison Durocher - 411-425, rue Sherbrooke Ouest - Montréal H3A 2V7 (Québec) - Canada - Téléphone : 00 1 514 526 06 96

Les amis de la langue française et de la francophonie peuvent se connecter sur le site internet suivant : www.frontenac-ameriques.org

L’Association Frontenac-Amériques est l’un des partenaires de Francophonie Forge Oblige.

Le Service Communication de FFO
Appilly, le 6 mars 2018

JPEG - 818.4 ko
Courrier de FFO au président de la république Emmanuel Macron à propos de la défense de la langue française :
PDF - 753.7 ko
Courrier d’Alain Ripaux à l’attention de M. Emmanuel Macron

Alain Ripaux a fait l’objet d’une invitation début septembre 2017 à la Radio Noy’On Air pour parler, dans l’émission "Le grand direct du week-end", de son livre et du voyage du Général de Gaulle au Québec en 1967. Vous pouvez ici réécouter l’intégralité de cette émission en cliquant sur l’icône ci-dessous :

MP3 - 27.7 Mo

À l’occasion des 50 ans du voyage du Général de Gaulle au Québec, Alain Ripaux, vice-président de l’Association Frontenac-Amériques, donnera une conférence à la Société Saint Jean-Baptiste de Montréal le dimanche 24 septembre à partir de 11 heures sur le thème "Charles de Gaulle, de la Révolution tranquille au Québec libre."

Cette conférence sera suivie du lancement québécois de son nouveau livre "Charles de Gaulle, une certaine idée du Québec" et d’une réception pour les invités.

La conférence aura lieu dans les salons de la Société Saint-Jean-Baptiste à l’adresse suivante :
Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal
82, rue Sherbrooke Ouest
Montréal (Québec) H2X 1X3
Canada
Site internet : http://ssjb.com/

Le livre d’Alain Ripaux peut être commandé en cliquant sur le lien ci-dessous où se trouvent toutes les informations :
http://www.frontenac-ameriques.org/litterature/breve/parution-du-livre-charles-de

Vous pouvez aussi consulter les autres liens ci-dessous :
http://ssjb.com/charles-de-gaulle-une-certaine-idee-du-quebec/
http://loutardeliberee.com/21368-2/

0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75

© Association Frontenac-Amériques. | SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0